Christopher Froome, Empereur de Shanghai

29 avril 2018 - 10:03

Vainqueur de la Vuelta, vainqueur du Tour de France, la saison de Chris Froome est sans égal. Pourtant, pour la première fois, il a quitté les Champs Elysées sans victoire d'étape. Tout est rentré dans l'ordre devant le Pavillon Chinois tôt ce matin lorsque le quadruple vainqueur a remporté le Shanghai Skoda Criterium aux airs de 22ème étape du Tour de France. Une victoire offerte au public chinois qui s'était rassemblé en masse pour célébrer le premier vainqueur du Tour en Chine. Marcel Kittel est reparti en vert, Barguil à pois et Contador avec le titre de coureur le plus combatif pour sa dernière chez les professionnels. Comme un symbole.

Un doux parfum de juillet flottait dans le petit matin de Shanghai alors que les coureurs revêtaient leurs tenues de course. Au pied du Pavillon Chinois, gigantesque structure de l'Exposition Universelle 2010, les fans avaient fait le déplacement pour accueillir les stars du Tour. Sur le podium, le presque retraité Alberto Contador a particulièrement recueilli les faveurs du public. Et les plus observateurs d'entre eux pouvaient déceler un peu d'émotion dans sa voix quand il s'est adressé aux spectateurs : « Je suis heureux de terminer ici après 15 ans, entouré des personnes que j'aime. Mes coéquipiers ne sont pas seulement mes coéquipiers, ce sont mes amis. Cette journée va être très émouvante ». L'autre homme du jour n'était autre que le jeune Alberto Bettiol qui célébrait ce matin son 24ème anniversaire !

A peine 5 kilomètres après le départ, 5 impatients faussaient déjà compagnie au peloton. Simon Geschke, Alberto Contador, Michal Golas, Bernhard Eisel et le coureur chinois Xiaoyong Dong composaient la première échappée du jour, sans pour autant jamais dépasser les 15 secondes d'avance. Il faut dire que Quick-Step Floors imprimait à l'arrière un rythme impressionnant, ce qui a eu pour conséquence immédiate de ramener le peloton sur Simon Geschke et Alberto Contador. Les plus attentifs du groupe ont profité de la désorganisation momentanée pour aller tenter leur chance à l'avant : Irizar, Schar, Haas, Elissonde et Marcel Kittel en personne ont alors pris les devants sur cette course de mouvement, courue à 43,36km/h !

L'autre intrigue du jour se jouait du côté des sprinteurs. Trois sprints intermédiaires pour aller chercher le graal vert, trois occasions de batailler pour les hommes les plus rapides. Si le capitaine de route de Dimension Data Bernie Eisel a enlevé le premier, Kittel a fait le show ensuite pour conserver son statut de roi du sprint. Après s'être imposé sur le deuxième intermédiaire, l'allemand s'est lancé dans une leçon de sprint contre Edward Theuns et Nikias Arndt, s'assurant ainsi de remporter le maillot vert qu'il avait dû céder à Michael Matthews après sa chute lors de la 17ème étape.

A trois tours de la ligne, seuls Kittel, ‘Rigo' Uran, Barguil, Froome, Van Avermaet et Contador étaient encore à l'avant. Un casting 5 étoiles pour un final inédit ! Alors que retentissait la cloche du dernier tour, Froome a déployé ses ailes et initié un mouvement décisif. Uran et Barguil sont les seuls alors capables d'accrocher la roue de Chris l'attaquant. Très vite, il devint clair que le trio allait se jouer la gagne. Après un jeu de regards appuyé, c'est Barguil qui tente le coup du kilomètre sous la flamme rouge. Trop tôt pour le vainqueur du 14 juillet, devancé à 250 mètres de la ligne par l'incontestable Chris Froome et le non moins incontournable dauphin Uran.   

Seul sur la ligne d'arrivée, saluant discrètement la foule, Alberto Contador est 4ème. Alors ça y est, le « Pistolero » a décroché son dossard. Et il l'a fait à sa manière : à l'attaque et en offrant à son public le spectacle qu'il aime. Après la course, questionné sur son sentiment, il n'avait qu'un mot : « Je suis heureux, très très heureux. J'ai couru avec mon style, mon maillot, mes coéquipiers, mon vélo et mes fans. Je ne pouvais pas espérer meilleure fin ».

Si le coureur espagnol repart déjà vers Madrid, les autres se dirigent maintenant vers le Japon et le Critérium de Saitama samedi prochain. En attendant, les champions du Tour ont deux jours pour visiter Shanghai et Chris Froome a trouvé un moyen original de profiter de la ville : « J'ai repéré une jolie piste cyclable le long de la rivière, je crois que je vais aller rouler… ».

Suivez-nous

Recevez les informations exclusives du Critérium de Shanghai

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus